Page avec de la documentation (urbanisme, statistiques…) autour du sujet.

C’est quoi le sens ?

Quelle continuité entre les formes alternatives d’habitat : léger / mobile / réversible / petit / écologique ?
Réponse : la sobriété – en espace, en sol, en réseaux, en matériaux, en énergies, en argent, en appropriation.
Le projet est « d’habiter sobre », avant de se focaliser sur une forme ou une autre de construction.
Et cela inclus le caractère collectif ou disons plutôt « partageur » (d’une propriété, d’un sol, d’un service, d’objets, d’espaces communs, de temps d’entraide, de ressources vivrières…).
En fait, ces projets sont d’abord « relationnels« , au sens où ils tissent de l’interdépendance.

Esquisses architecturales et paysagères

à partir des formes de bâti vernaculaires

emprise au sol entre 20 et 30 m2, hauteur < 6m

Plan de situation

Carte communale


« Au d’ssus d’chez Adèle »

« Les granges en L »